La banque centrale met en garde contre les offres suspectes d’emploi et d’abonnement à ses services.

Bank_in_marocco

Après la CNOPS, c’est au tour de Bank Al-Maghrib (BAM) de lancer une alerte. La banque centrale a, en effet, mis en garde contre l’utilisation frauduleuse par des personnes malintentionnées de son site web. Les responsables de BAM qui auraient détecté des tentatives d’escroquerie veulent sensibiliser le grand public. BAM a, dans ce sens, rappelé aux internautes que l’accès à son site institutionnel se fait uniquement via l’adresse: www.bkam.ma.

La consigne de sécurité s’applique surtout aux annonces de recrutement par BAM ainsi que ses offres d’abonnement aux alertes et autres services d’information concernant les secteurs financier et monétaire. Ainsi, la banque centrale du Royaume invite également les utilisateurs à s’assurer au préalable de l’exactitude de cette adresse, notamment avant de renseigner les formulaires en ligne relatifs aux recrutements et aux abonnements. Ces alertes lancées tour à tour par Bank Al-Maghrib et la Caisse nationale de prévoyance sociale montrent bien que le Net est devenu le nouveau terrain de chasse des réseaux d’escrocs qui n’hésitent pas à utiliser l’identité et le nom d’institutions publiques pour accomplir leurs méfaits.

Car avant BAM, la CNOPS avait fait l’actualité ces derniers jours. Cette Caisse avait, elle aussi, diffusé une alerte mettant le grand public en garde contre une tentative d’extorsion d’argent menée en son nom. En effet, des fraudeurs ont profité d’une opération de recrutement lancée par les services de la CNOPS afin de délester des candidats potentiellement intéressés par cette offre d’emploi de sommes d’argent. Alors que le concours était programmé le 29 mars dernier, le plan des escrocs consistait à contacter des candidats par le biais d’une adresse électronique présentée comme étant celle de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP).

Le courriel en question qu’elles étaient faisait croire aux victimes retenues par un programme d’embauche direct, mené conjointement par OCP et la CNOPS au profit des jeunes diplômés. Les candidats «malheureux» étaient ainsi invités à verser un montant équivalent à 300 dirhams dans des agences de transfert d’argent dans le but de couvrir les frais de formation. Pour convaincre les personnes ciblées, on leur faisait également croire qu’un remboursement de la somme précitée sera effectué ultérieurement mais pas seulement.

Les victimes devaient aussi bénéficier d’un CDI (contrat à durée indéterminée) prévoyant un salaire conséquent en plus d’avantages sociaux et voiture de service.

La CNOPS a été obligée de démentir toutes ces informations qui n’ont rien à voir avec sa véritable opération de recrutement ne nécessitant aucun versement d’une quelconque contrepartie financière.

Source : aujourdhui.ma

بواسطة : wadifa

شاهد جميع مقالات

وظائف ذات صلة

تابعونا على فيسبوك